Vassalli – La langue maltaise

Article, on la doit à … Mikiel Anton Vassalli (1764-1829) patriote maltais, écrivain, linguiste et professeur. il est qualifié de « père de la langue maltaise ».
Wiki en anglais : plus complet que français  »
https://en.wikipedia.org/wiki/Mikiel_Anton_Vassalli


The independant, 25/5/2015 :
« Depuis sa jeunesse, il avait compris la nécessité pour la nation de cultiver sa propre langue pour pouvoir commencer à étudier les autres et, ce faisant, agir comme une illumination pour les orientalistes et les amateurs d’antiquités. et a pu entreprendre un voyage long et difficile pour surmonter ce qui semblait insurmontable. « 

The independant, 25/5/2015 :  » Since his younger days he had understood the necessity of the nation to cultivate its own language to be able to start studying others and, by doing so, act as enlightenment for the Orientalists and lovers of antiquities. He meditated on this for a long time and was able to embark on a long and difficult voyage to overcome what had seemed insurmountable. » – http://www.independent.com.mt/articles/2015-05-25/local-news/Document-promoting-M-A-Vassalli-s-unpublished-dictionary-discovered-6736136052

 

Vassalli’s contribution to the Maltese language

Vassalli’s grammar and orthography is still being taught in schools today. The language back then included sounds which are no longer used. Dahar for example used to be pronounced da-aħ-ar – with an emphasis on the ħ. But the words were too difficult to write, and sometimes deemed impossible.

He first thought that the Maltese language was derived from Punic, only for a French expert to later inform him that it was derived from the Arabic spoken in North Africa. He gave great importance to all that was Maltese and disqualified certain words, despite them still being used by the people.

Vassalli envisioned the education system as we know it today. In the Lexicon‘s introduction, Vassalli proposes a free elementary education for all, identifying what subjects should be taught, placing emphasis on the Maltese language.

Prof. Ciappara explains that little is known about Vassalli’s personal life, except that he lost his father at a very young age, and that his family was very poor. His mother later re-married but her husband was sent to prison for failing to pay rent on the land he leased from the Church .

« I do hope that this manuscript – that of the new Lexicon- is discovered one day. There are claims that following Vassalli’s death, his wife intended to give his manuscripts to the landlord as rent, but the missionaries intervened and took them for themselves, » Professor Ciappara says.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikiel_Anton_Vassalli
Mikiel Anton Vassalli (1764-1829) patriote maltais, écrivain, linguiste et professeur. il est qualifié de « père de la langue maltaise ».
Wiki :  » La plaque sur sa tombe porte ce titre de Missier il-Lingwa Maltija – le père de la langue maltaise, mais elle est largement postérieure à sa mort »
1790 – Alfabeto Maltese
Langues connues : arabe et italien, latin et langue orientale, français. A enseigné l’arabe,
S’intéresse au parler de Malte MB – à la langue parlée à Malte
Wiki : « En 1788, Vassalli publie dans Alfabeto Maltese (Alphabet maltais) son premier alphabet connu qui n’est encore qu’une transcription avec un alphabet latin augmenté de dix signes pour transcrire dix phonèmes qu’il a identifiés comme différents des sonorités italiennes. … il publie en 1790 Alfabett Malti Mfisser bil-Malti u bit-Taljan (Alphabet maltais défini avec le maltais et avec l’italien). Il y complète l’alphabet latin avec dix lettres qui donnent au maltais une sonorité plus sémitique et qu’il emprunte au grec, au russe et à l’arabe, trois lettres sont de sa création : (ⵖ, ⵄ, ʓ)
… Les premiers écrits de Vassalli tels que son alphabet, ses grammaires ou son dictionnaire relève de ses connaissances linguistiques
la traduction en maltais du Nouveau Testament….

 »
Obtiendra une chaire de maltais et de langues sémitiques à l’université de Malte
Lire plus… Wikipedia (en français) –
Patriote, cf. article wikipedia –
Linguiste : près des études de langue orientale à l’université de Rome, il s’intéresse de façon scientifique au parler du petit peuple de Malte et principalement à celui de Żebbuġ, sa ville natale, qu’il estime être le maltais le plus pur. En effet, il considère que l’écriture du maltais doit refléter le plus précisément possible le parler populaire. En 1788, Vassalli publie dans Alfabeto Maltese (Alphabet maltais) son premier alphabet connu qui n’est encore qu’une transcription avec un alphabet latin augmenté de dix signes pour transcrire dix phonèmes qu’il a identifiés comme différents des sonorités italiennes.
Pendant son exil à Rome, il publie en 1790 Alfabett Malti Mfisser bil-Malti u bit-Taljan (Alphabet maltais défini avec le maltais et avec l’italien). Il y complète l’alphabet latin avec dix lettres qui donnent au maltais une sonorité plus sémitique et qu’il emprunte au grec, au russe et à l’arabe, trois lettres sont de sa création
? traducteur, traudcteur de la Bible ?
Avec l’appui de son mentor Mikiel Apap, il fait de sérieuses études au séminaire à La Valette, et, obtient le prix de langue arabe en 1785. Avant de prononcer ses vœux, il est envoyé, en juillet 1785, à l’université de Rome « La Sapienza », pour poursuivre ses études en italien, latin et langue orientale. Il y enseignera, à partir de 1790, l’arabe. C’est aussi pendant son séjour à Rome que seront publiés ses deux premiers livres1.

http://www.independent.com.mt/articles/2015-05-25/local-news/Document-promoting-M-A-Vassalli-s-unpublished-dictionary-discovered-6736136052
In 1796, Vassalli published the vocabulary of the Maltese language, Lexicon, which contained over 18,000 words. His second book was intended to be more useful for Malta’s relations at the time and Vassalli was already accepting subscription fees to print the requested copies. The manuscript however was never discovered and it is thought that it might have fallen into Protestant hands. Vassalli started the dictionary from scratch in 1820, but this time the dictionary was enriched with new words, given the changes Malta was going through.

Lors de son deuxième exil, en France, il rencontre Catherine de Formosa Fremeaux, une Française, avec laquelle il se marie en 1813. Trois enfants naîtront de ce mariage.