Les architectes qui ont fait La Valette

Trouver meilleur titre pour article qui renvoie à cette page.

Les architectes et artistes qui ont « fait  » La Valette –
3 LIGNES D’INTRO. – Lorsque vous visiterez vous entendrez souvent les noms de XXX, de XXX… Qui étaient-ils ? Pour mieux comprendre leurs travaux, leurs oeuvres… Voici

Ceci est une biographie sélective et abrégée d’architectes et d’artistes qui ont contribué à la création et à l’embellissement de La Valette. Ma sélection s’est portée sur les plus fréquemment rencontrés au cours de vos parcours dans la capitale.

 MB – Chaque fois que je parle d’un architecte = faire lien vers cette page

VISIT MALTA : « Francesco Laparelli left the completion of Valletta to his assistant, the Maltese, Gerolamo Cassar (1520-92), who had studied in Rome. Cassar’s masterpiece is the Co-Cathedral of St. John.

The magnificent, baroque interior was the later work of the Calabrian artist and knight, Mattia Preti (1613-99).

ARCHITECTES

Les deux premiers : Francesco Laparelli et Glormu Cassar

 

LAPARELLI Francesco (1521-1570)

Architecte militaire italien né à Cortona. Son nom complet : Francesco Laparelli da Cortona.

A Rome, à la demande du pape, il travaille sur les ouvrages de défense de la forteresse Castel Sant’ Angelo (Château-Saint-Ange), sur les défenses du Vatican, sur le dôme de la basilique St-Pierre de Rome…

Après le Grand Siège, le Grand Maître Jean Parisot de La Valette sollicite auprès du pape Pie IV les services d’un ingénieur expert en fortifications. Laparelli est alors mandaté pour dresser les plans de la future cité-forteresse de l’Ordre. Fin 1565, le pape Pie V[6] fournit des fonds et envoie Laparelli à Malte. Celui-ci arrive sur l’archipel fin décembre 1565.

Le premier rapport est établi en quelques jours et remis au Conseil de l’Ordre le 3 janvier 1566. La décision d’engager la construction de la cité-forteresse est formalisée le 14 mars 1566 ; la première pierre posée le 28 mars. La proposition finale de Laparelli est publiée le 18 juin 1566 : une ville fortifiée sur la péninsule de Xiberras, s’étendant jusqu’au fort St-Elme, avec deux cavaliers et quatre bastions pour défendre le front de terre (côté de l’actuelle Floriana) ; une ville avec un plan de rues en damier (grid).

Laparelli quitte Malte en 1569 pour s’engager dans la force navale vénéto-vaticane contre les Turcs. A cette date, la construction des bâtiments de ville n’a pas démarré. Son assistant, Girolamo Cassar prendra la suite. Laparelli décède à 49 ans, à Candia (Crète), de la peste.

VISIT MALTA : « Francesco Laparelli left the completion of Valletta to his assistant, the Maltese, Gerolamo Cassar (1520-92), who had studied in Rome.

CASSAR Girolamo (~1520 ~1586/92)

Architecte maltais. Vous trouverez le prénom de Cassar sous les formes : Girolamo, Gerolamo ou Girolamu ; et Ġlormu (son prénom en maltais).

Glormu Cassar est tour à tour, soldat, «capomastro»[3], ingénieur et architecte.

Il est reconnu en tant que soldat pour ses interventions ingénieuses. Il est ingénieur militaire pendant le Grand Siège de 1565 et aide aux réparations des fortifications de Birgu et de Senglea.

Il travaille activement avec Francesco Laparelli dès le début des travaux de fortification de la future La Valette.

Au départ de Laparelli, en 1569, Cassar devient chef ingénieur militaire pour l’Ordre de St-Jean. Il est envoyé en Italie afin d’y étudier l’architecture palatiale contemporaine, dont le style dominant est alors le maniérisme.

 On lui attribue l’architecture des principaux bâtiments de l’Ordre construits au début de la cité : l’église Saint-Jean, les 7 Auberges de Langue, le palais du Grand Maître, l’infirmerie de l’Ordre, la boulangerie générale de l’Ordre et quelques églises (Saint-Paul, Notre-Dame du Carmel…).

VISIT MALTA : Cassar’s masterpiece is the Co-Cathedral of St. John.

The magnificent, baroque interior was the later work of the Calabrian artist and knight, Mattia Preti (1613-99).
MB – Renvoyer à page MATTIA PRETI.

 

 

Parmi les églises :

Parmi ces églises, Porto Salvo, dans laquelle il est enterré.

Il est aussi le concepteur de nombreuses églises hors La Valette.

Distinguer les périodes : architectes militaires puis architectes du baroque

Mettre ceci en exergue et dire ensuite : FAIRE ORDRE CHRONO. Suivant par ordre alphabétique pour faciliter rechercher. VISIT MALTA : « The first baroque buildings to be designed in Valletta were the work of an Italian architect from Lucca, Francesco Buonamici, the Knights’ resident engineer from 1634-59, assisted by the Italian military architect Floriani. ((Floriani – He not only extended the fortifications to Floriana, but designed churches for Valletta, Rabat and Ħaż-Żebbuġ.)) »

(classement alphabétique pour faciliter votre recherche)

BARBARA Giovanni (+/-1670-1730)

Architecte et ingénieur militaire maltais. Réputé tant à Malte qu’à l’étranger.

Il travailla sur les lignes fortifiées de Floriana (Floriana Lines). Il est connu également pour sa participation aux travaux de reconstruction du Palais magistral et du séminaire de Mdina (après le séisme de 1693).

A La Valette, on lui attribue généralement la chapelle de la Langue de Castille (église St-Jacques).[1]

 

BELLI Andrea (1703-1772)

Peu d’écrits existent sur cet architecte maltais qui a vécu aussi à Rome, en Allemagne et en Autriche.
A Malte,, on lui attribue de nombreux palais et églises, sans toutefois avoir de preuves formelles.

Concernant La Valette, des historiens reconnus tels que Michael Ellul et Leonard Mahoney, le créditent des élégants escaliers intérieurs de l’Auberge de Castille et du Palais de Sousa (actuel musée des Beaux-arts –cf. livre page 133). Ceux-ci présentent en effet de nombreuses similitudes et détails de style habituels à Belli. On lui attribue parfois l’Auberge de Castille ; il semblerait cependant que cette conception soit celle de Domenico Cachia (Auberge de Castille, cf. livre page 85, escalier p. 86).

 

BLONDEL des CROISETTES Médéric (1628-1698)

Ingénieur et architecte français (fils de Louis Blondel des Croisettes, architecte militaire du roi de France). Actif à Malte à plusieurs reprises puis ingénieur résident de l’Ordre de 1659 à sa mort.

Il a travaillé sur les lignes de défense de la Cottonera (Cottonera Lines, derrière Birgu) et sur le Fort St-Elme.

Architecte militaire et architecte civil, ses créations évolueront entre le style maniériste et le style baroque.
Il fait partie (avec F. Buonamici) de ceux qui ont introduit le baroque à Malte.

A La Valette, ses conceptions ou remaniements : Auberge d’Italie et chapelle Ste-Catherine,

église St-François d’Assise, façade de l’Auberge de Provence…

 

BONAVIA Giuseppe (1821-1885)

Architecte maltais. D’abord employé parmi les Royal Engineers en tant que Clerk of Works (conducteur de travaux), il devient par la suite architecte et pratique divers styles, dont le néo-gothique et le néo-classique.

Bonavia – Réalisations à La Valette : Eglise St Andrew Scots, La Borsa (rue de la République), Buttigieg and Francia Palace (Palazzo Ferreria, à l’entrée de la capitale), façade de Notre-Dame du Mont Carmel…

 

BONNICI Giuseppe (1707-1779)

Architecte maltais. A travaillé sur les fortifications de Floriana (Floriana Lines), sous les ordres de Giovanni Barbara.

Il succède à Romano Carapecchia (décédé prématurément) pour la poursuite de travaux de plusieurs édifices et églises commencés par lui.

Vers la fin du XVIIIe siècle, le style néo-classique arrive d’Europe ; dans ses conceptions, G. Bonnici passera du baroque au néo-classique.

Réalisations à La Valette : Eglise Ste-Barbara, bâtiment des Douanes (sur les quais côté Grand Port) et divers palais.

 

BUONAMICI Francesco (1596-1677)

Architecte italien, originaire de Lucca (Lucques). Son nom complet : Buonamici de Lucca.

Peu d’informations datées subsistent sur F. Buonamici. Il vécut à Rome dans les années 1600.

A son arrivée à Malte, entre 1634 et 1636, il est assistant de l’architecte militaire Pietro Paolo Floriani (travaillant sur les fortifications de Floriana).

Il sera ensuite ingénieur et architecte résident pour l’Ordre pendant une vingtaine d’années. Il œuvre aussi en tant qu’architecte civil ; il est le concepteur de palais de style baroque sur l’archipel ainsi que de nombreuses églises sur l’île (Rabat, Zebbug…).

A La Valette, L’Hostel de Verdelin (donnant sur la Place du Palais du Grand Maître) est une de ses réalisations mais il est surtout connu pour le remaniement de l’église jésuite, considérée comme la première église de style baroque bâtie à Malte. Commencée en 1647, elle semble ne pas être terminée au moment où Buonamici quitte Malte pour retourner à Lucques (1661), où il est nommé premier architecte de la ville.

Il reste dans l’histoire architecturale de Malte, parmi les premiers avec Médéric Blondel) à avoir fait entrer le baroque sur l’île.

CARAPECCHIA Romano Fortunato (1661-1738)

Architecte italien. Membre de l’Accademia di San Luca à Rome.

Une personnalité aux multiples talents.

Introduit par le Pape Clément XI Albani au Grand Maître Perellos y Rocafull, il arrive à Malte en 1706-1707 ;

envoyé par le pape afin d’aider à magnifier La Valette du style baroque très en vogue.

L’élégance architecturale de ses édifices en fait l’un des architectes du baroque les plus remarqués à Malte (avec ses prédécesseurs : Francesco Buonamici et Médéric Blondel).

Carapecchia est également reconnu pour la diversité de ses compétences et de ses réalisations :

  • A son arrivée, il est employé comme architecte et fontainier par l’Ordre (Architetto della Sacra Religione & Fontaniere). Faisant appel à ses capacités d’ingénieur hydraulicien (dirait-on aujourd’hui), le Grand Maître Perellos lui confie deux études : sur le système de réservoirs de la cité et sur l’approvisionnement en eau pour les villes autour du Grand Port.
  • Carapecchia connaissait aussi l’architecture de théâtre. Il avait rédigé un traité sur les équipements de théâtre : Pratica delle Machine de’Teatri (1689). Son principal chef d’œuvre est assurément sa participation à la construction du Théâtre Manoël, pour lequel il travailla avec François de Mondion.

Parmi ses conceptions à La Valette :

Municipal Palace – Théâtre Manoël – Portique de Sainte-Catherine (chapelle de Langue d’Italie).

Eglise et couvent Sainte-Catherine (rue de la République) – Sacristie de St-Paul-Naufragé

Eglise Sainte-Barbara – Eglise Notre-Dame du Pilar.

Fontaine Perellos (Palais du Grand Maître – Cour Neptune)…

 

DE MONDION Charles François (1681-1733)

Ingénieur militaire (élève de Vauban), arrivé à Malte en 1715 puis nommé ingénieur militaire en titre de l’Ordre.

Lors de ses premiers travaux à Malte, il était l’adjoint du Français René Jacob de Tigné et ses conceptions et travaux sont essentiellement ceux de génie militaire.

Le Grand Maître Manoël de Vilhena engagea de nombreux travaux de construction et de reconstruction sur l’archipel. De Mondion participa activement à ceux-ci et plus particulièrement à la reconstruction de Mdina (l’ancienne capitale maltaise lourdement endommagée par un séisme en 1693) qui sera parée d’édifices de style baroque.

Le nom de Charles François De Mondion reste attaché à Fort Manoël : combinaison d’architecture militaire et de style baroque.

Il meurt subitement à 52 ans. Il est, selon ses volontés, enterré dans la chapelle de Fort Manoël.

 

GAFA Lorenzo (1638-1704)

Architecte maltais. Fils de tailleur de pierre et tailleur de pierre lui-même (comme son frère aîné, Melchiorre).

Il débute dans le domaine de l’architecture en tant qu’assistant de Francesco Buonamici (qui fit entrer le Baroque à Malte). Lorenzo Gafa reste parmi les architectes les plus reconnus du baroque maltais.

Très prolifique, il a conçu de nombreuses églises sur les deux îles de Malte et de Gozo ; des églises bien remarquables dans le paysage par leur dôme.

« Sa célèbre architecture est plus baroque que celle des tous les architectes du Baroque à Malte qui l’ont précédé. Il a débuté sa carrière en tant que tailleur de pierre et, en 1671, il se décrivait encore lui-même comme sculpteur, en réalité comme un « scalpellino » [4] … En tant que grand « capomastro », on le connait pour son implication dans la structure de l’église St-Paul à Rabat en 1664 et dans celle de St-Paul à La Valette en 1666… et en 1679 il conçut la cathédrale de Mdina… » – Extrait du site internet de la ville de Birgu[5] ; ville où il naquit et où il mourut.

NASONI Niccolò (1691-1773)

Architecte et peintre italien. Nasoni a reçu une formation de décorateur et d’architecte en Toscane.

Peintre du baroque, il a œuvré à Rome et surtout au Portugal, où il finira sa vie.

Il exerce à Malte entre 1723 et 1725.

 Visibles à La Valette :

Plafonds du Palais du Grand Maître – Fresque au plafond de la crypte de la co-cathédrale Saint-Jean – Fresque en voûte de l’entrée de l’Auberge de Provence.

[1] Longtemps attribuée à G. Barbara, elle pourrait cependant être la conception de R. Carapecchia (sa façade porte des éléments de style habituels chez Carapaecchia).

[2] Détails sur site internet de l’auteur, visiterlavalette.com (co-cathédrale St-Jean – Le Caravage).

[3] Capomastro : peut se traduire par maître d’œuvre.

[4] Scalpellino : littéralement, tailleur de pierre – Capomastro : maître d’œuvre

[5] http://birgu.gov.mt/content/lorenzo-gafa-1638-1704

[6] Pape Pie IV décédé en décembre 1565

[7] Comme indiqué sur sa plaque tombale.

 

 

 

Les ARTISTES qui ont éxxxé La Valette, c’est par ici.

— XXXX FIN DE PAGE blablabla