Deux des « Three Cities » : SENGLEA et BORMLA

Faire article 3 CITIES et renvoyer à ceci + une autre page uniquement pour BIRGU

The Three Cities (Les Trois Villes)

 

Eviter cc; :visiter-malte : »Loin du tumulte de Sliema ou des groupes de touristes déversés par les grands paquebots (croisiéristes) en excursion chronométrée dans La Valette voici les Trois Cités. Au rendez-vous : le charme, l’Histoire et la splendeur de Malte… Mais aussi cette atmosphère différente, la quiétude, la simplicité des habitants… Une journée à pied dans Senglea, Cospicua et Vittoriosa et vous repartirez envoûtés !

Où commencer votre journée aux Trois Cités ?

Si elles ont en commun  4,5 kilomètres de gigantesques fortifications – Les Cotonnera Lines (1670), les trois villes des Trois Cités ont chacune leurs particularités, leurs charmes et surtout des points de vue panoramiques aussi magnifiques les uns que les autres. Nous vous encourageons donc à prendre le temps de découvrir les trois villes, bien chaussés car vous devrez arpenter d’innombrables et majestueux escaliers !

Notre Itinéraire favori

C’est par Senglea (ou aussi nommée Isla) l’une des plus petites villes de Malte (mais tout de même 4000 habitants) que nous aimons débuter notre balade dans les Trois Cités. Sur sa façade sud, c’est « le Malte laborieux et ouvrier », avec vue depuis les bastions, sur les chantiers de réparation navale, les grues et les grands hangars. Le Malte populaire qui n’a pas toujours eu bonne réputation dans le passé ! Vous pouvez longer les quais et faire une visite circulaire de Senglea ou couper à travers l’une de ses ruelles transversales à escaliers. Calme et authenticité. Peu visitée, les habitants vous rendront le bonjour et le sourire plus ici qu’ailleurs à Malte car la ville est tout simplement cordiale ! Allez à la pointe de Senglea pour son jardin Safehaven : l’un des meilleurs endroits pour admirer La Valette et l’incessante vie maritime du Grand Harbour…

Pour rejoindre Cospicua, deux possibilités : ressortir de Senglea par les magnifiques portes de la ville, bâtie en 1551 ou longer les anciens docks (1776) nouvellement ré-aménagés qui jouèrent un grand rôle du temps de la Marine anglaise et au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

L’entrée principale de Cospicua – ou Bormla – est impressionnante avec ses arches (St Helen Gate). C’est dans le haut de cette ville doublement fortifiée des Trois Cités que l’on peut découvrir et apprécier une fois de plus le génie des défenses militaires (XVIIe siècle) à Malte.

 

 

 

 

 Il-Birgu, L-Isla, et Bormla elles constituent les Trois Cités.

  • Ces trois villes particulièrement historiques depuis l’arrivée des Chevaliers à Malte en 1530 et lors du Grand Siège ottoman de 1565
  • Trois villes marquées par l’Histoire encore, pour les dommages subis lors de ce que l’on a appelé « le second siège de Malte », entre 1940 et 1943. La flotte britannique mouillait effectivement dans ce Grand Harbour. Elles ont donc été la cible de terribles bombardements.
  • xxx

 

L-Isla/Senglea/Città Invicta

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/L-Isla

Couvrant une aire d’à peine un demi mile carré, Isla est la plus petite localité de Malte mais c’est aussi une des plus densément peuplée.

L’Isla – ou plus simplement Isla – et distinguée du titre de Città Invicta et nommée aussi Città Senglea, est une localité de Malte d’environ 2 800 habitants, …

Origine[modifier | modifier le code]

Isla était à l’époque du Grand Siège de 1565 défendue par le Fort Saint-Michel dont il ne reste plus que les murs de fortifications. Cette île fut jadis, du temps de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, jointe à Bormla par un pont de terre, lui donnant une forme de péninsule. À cette époque, Isla était aussi un territoire de chasse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois, l’endroit était une île connue comme Isola di San Giuliano du nom d’une chapelle primitive. Le nom Isla dérive donc du mot italien Isola signifiant île.

Isla porte le nom de Città Senglea de Claude de La Sengle, grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui est à son origine. Elle reçut aussi d’eux après le Grand Siège le qualificatif de Città Invicta (Cité invaincue).

Paroisse[modifier | modifier le code]

Isla est connue pour sa statue miraculeuse de Jésus Christ le Rédempteur, située dans l’oratoire de la basilique dédiée à la naissance de la Vierge Marie.

 

Couvrant une aire d’à peine un demi mile carré, Isla est la plus petite localité de Malte mais c’est aussi une des plus densément peuplée. Au tournant du siècle dernier, elle était la ville la plus densément peuplée de toute l’Europe. Elle comptait alors près de 8 200 habitants. À l’époque, Isla était, avec Bormla, le centre intellectuel et politique de Malte. La Seconde Guerre mondiale eut tôt fait de changer sa structure sociale, car beaucoup l’abandonnèrent pour se réfugier à la campagne sans revenir par la suite. Récemment, la réhabilitation du front marin de la Cottonera en centre de yachting a suscité l’intérêt d’hommes d’affaires norvégiens, allemands et autrichiens, expatriés à Malte. Ceci a entraîné la rénovation de plusieurs maisons charmantes et de plusieurs autres bâtisses.

  • L-Isla, dérivé de l’italien Isola : île. L’endroit était connu jadis sous le  nom  Isola di San Giuliano (Île de Saint-Julien).
    Appelée ultérieurement Città Senglea, du nom du grand maître Claude de La Sengle (grand magistère de 1553 à 1557)
    Puis Città Invicta.
    Elle est aujourd’hui indifféremment et couramment appelée L-Isla ou Senglea.

 

brigu fortif1  BIRGU frtfs

  • Bormla/Città Cospicua :
  • Env. 5000 habitants
  • Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bormla

    Origine

    Le site est habité dès l’époque mégalithique, trois structures mégalithiques ont été trouvées avec de nombreux tessons, outils et silex. De l’époque des débuts de la chrétienté ou de l’époque byzantine existent des grottes creusées dans la falaise. Une chapelle troglodyte a été redécouverte en déblayant les gravas de la Seconde Guerre mondiale.

  •  

    C’est le grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem Marc’Antonio Zondadari qui en a fait une ville en 1722 et la qualifie de Città Cospicua.

    En 1776, l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem entame la construction de docks. Cette construction marquera un tournant dans l’histoire de la ville, elle devient dès lors célèbre pour ses docks, qui jouèrent un rôle vital dans le développement de la ville.

    La marine britannique utilisa abondamment ces docks, particulièrement au cours de la Guerre de Crimée, la Première Guerre mondiale et au cours des années précédant la Seconde Guerre mondiale. Étant donné son rôle stratégique des docks, Bormla a été durement touchée lors de la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, beaucoup d’habitants de la ville ont choisi de s’installer à l’intérieur du pays, et la disponibilité de maisons à coût dérisoire a attiré les travailleurs des docks extérieur à la ville faisant de Bormla une des villes maltaises avec le plus haut taux d’illettrisme de Malte[réf. nécessaire]. Quand Malte acquis son indépendance, les docks passent entre les mains du gouvernement maltais, qui, avec l’entrée dans l’Union européenne, sont maintenant en voie de privatisation.

    Toponymie

    Bormla, le puits du Créateur, peut être à cause des églises troglodytes des premiers temps chrétiens, et viendrait du maltais bir le puits et mula la notion de seigneur, seigneurie.

    Paroisse

    La fête de la ville est le 8 décembre en l’honneur de l’Immaculée-Conception.

 

 

 

Cottonera LInes – Renvoyer vers une PAGE

Les lignes de défense appelées Cottonera Lines, ce sont près de 6 kilomètres de fortifications côté terre,  destinées à encercler Bormla, érigées sur quatre collines au-dessus de la ville. Vous pourrez encore voir quelques bastions et des portes d’entrée de style baroque. Elles ont été construites à partir de 1670 sous le règne du Grand Maître Nicolas Cotoner, d’après les plans d’Antonio Maurizio Valperga (on les appelle parfois les Valperga Lines).

 

Ci-dessous y compris PHOTOS!!! http://www.mymaltapedia.com/towns/bormla

St. Helen’s Gate

The second line of baroque fortifications around the core of Bormla started in 1638 on a plan by Fra Vincenzo Maculano da Firenzuola but stopped after a while. Works continued after the completion of the Cottonera Lines and ended in 1740, with St. Helen’s Gate as the main gate of the Margerita Lines.

Address: Part of the Margerita Lines; follow Triq Il-Kurunazzjoni inside the lines and Triq L-Immakulata outside the Margerita Lines

6. Dock 1 and the Dockyard

The present Dock built in 1842-1848 by the British Admiralty with various shipbuilding and repair facilities around it, took the place of existing earlier facilities and services which dated from ancient times. The dock stopped functioning at the end of the 20th century. Its foundation stones, is said to be taken from the ruins of the Mausoleum of Halicarnassos, one of the seven wonders of the ancient world.
Address: at the end of Gavino Gulia Square.

7. Galley’s Store

The old medieval building was converted by the Knights into a magazine for four galleys of its fleet.

The British, between 1840 and 1979, added some Georgian style buildings and used them for other services including a sails’ making loft, a chapel and storage space.

Then it became part of the Malta Drydocks till 2000.

16. Bir Mula Heritage (Social History Museum and Gallery)

The building, now used as a social history museum, has various levels dating from the Arab period till the 17th century. It exhibits artefacts found on site dating back to the Neolithic and other curiosities which historically formed part of the daily life of the community.
Address: 79, Triq Santa Margerita
Contact Person: Mr. John Vella
Telephone: +356 2182 6910 or +356 2182 6427 or +356 9927 3276
Email: info@birmula.com – Website: www.birmula.com
Opening hours: Saturday and Sunday: 10.00am – 12.00pm or by appointment. Pre-booking is necessary, especially for group activities not held during regular opening hours or specialised tours.

19. Former Fort Verdala

Fort Verdala, built in 1853 and adjoining the Margerita Lines, served as a Prisoner-of War camp during various wars and campaigns in the Mediterranean. Many famous personalities were held prisoners inside it as Admiral Karl Doenitz, the successor of Hitler during the first World War and the Emden crew. After WWII it was used for educational and residential purposes.
Address: Triq Alessandra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


20. St. Margerita Lines

St. Helen’s Gate is the main gate of the Margerita Lines. Completed in 1740, it is decorated with various characteristics of the baroque age. The curtain over the gate is in the form of a stepped-terraced fortification and unique in the islands.
Address: Inner Fortifications of the City

Petit tour rapide : MB – CHanger – Trouver plan ailleru et flécher

 

 

 

 

 

 


 

Cottonera – WIkipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_fortifications_de_Cottoner

La ligne de fortifications de Cottoner (en maltais is-Swar tal-Kottonera et Cottonera Lines en anglais) est une ligne de fortification à Malte.

Elle est construite à la demande du grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem Nicolas Cottoner y de Oleza par Maurizio Valperga, ingénieur militaire du duc de Savoie. Devant les craintes de nouvelles invasions de l’archipel maltais après la chute de Candie et la prise de la Crète, plutôt que de renforcer les défenses du côté du Grand Harbour, il choisit, contre l’avis de beaucoup de princes européens, de renforcer la ligne de fortifications Sainte-Marguerite en englobant une grande superficie de terre pour permettre d’abriter une population de 4 000 personnes avec armes, bagages et bétail. La première pierre du rempart de 4,5 km de long est posée le 28 août 1670 par le grand maître, qui finance l’ensemble de la construction[1]. Pour conforter les Cottonera Lines, Valperga prévoit aussi Fort Ricasoli à l’entrée du Grand Port financé par le chevalier Giovani Francesco Ricasoli[2].

La ligne de Cottoner délimite ce qui est appelé les Trois Cités, Birgu, Isla et Bormla, par les Français après leur occupation de l’île de Malte en 1798.

 

 

 

La plus historique des trois, Birgu/Vittoriosa, voir article dédié : XXX

  • Il-Birgu/Birgu/Città Vittoriosa :
    Jadis, Il-Birgu (le bourg) était la localité de l’île la plus importante après Mdina (l’ancienne capitale). Elle devait cette importance à sa localisation géographique ; en prise directe avec le grand port. Elle devint une importante base maritime.